alternative bretonne

pour un mouvement unitaire de l'emsav, pour une democratie bretonne et européenne


    Une pétition en ligne pour renommer la Loire-Atlantique

    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 105
    Date d'inscription : 02/06/2009
    Age : 43
    Localisation : lannuon

    Une pétition en ligne pour renommer la Loire-Atlantique Empty Une pétition en ligne pour renommer la Loire-Atlantique

    Message  Admin le Lun 30 Nov - 11:17

    http://www.lapetition.be/en-ligne/rebaptiser-la-loire-atlantique-5599.html

    Monsieur le Président,

    Partie intégrante de la Bretagne depuis le IXe siècle, des réformes successives ont écarté, dès 1941, le département de Loire-Inférieure devenu depuis Loire-Atlantique, de sa région d'origine, et l'ont intégré, contre le gré de ses habitants, à la Région « Pays de Loire » en 1972.

    Cette région hétéroclite peine à trouver une identité : l'histoire et les intérêts économiques divergent entre Poitevins, Angevins, habitants du Maine et Bretons du 44.

    Malgré le matraquage publicitaire et l'histoire revisitée par certains, Nantes et sa région restent très attachées à la Bretagne, sur un territoire où langue bretonne et gallo se sont longtemps côtoyés, où de nombreux édifices, château des Ducs et des marches de Bretagne témoignent de plus de mille ans d'histoire bretonne.

    Sans nier l'évidence du côté « ligérien » du département, c'est bien d'un estuaire qu'il s'agit ici, aux caractéristiques bien différentes du véritable Val de Loire, que l'Unesco a classé, fort justement, au rang de Patrimoine Mondial, pour la partie située entre l'Orléanais et l'Anjou.

    La basse-Loire, du Fresne-sur-Loire à Saint-Nazaire, fait partie du Massif Armoricain, et les anciens avaient d'ailleurs baptisé cette région « Loire Armoricaine » ou « Loire Bretonne ».

    Des événements récents, telle l'affiliation du vignoble nantais au groupement des vins du Val de Loire, et la quasi-interdiction des références à la Bretagne sur les produits, telle l'Hermine, pourtant indissociable du vignoble nantais depuis fort longtemps, démontrent une volonté évidente de nier l'histoire bretonne du 44. Tout comme les fleurs de lys obligatoires sur les gros plant et Muscadet, provocation pour une contrée en lutte durant des siècles contre les prétentions des Rois de France. L'Unesco a d'ailleurs donné raison aux militants bretons à ce sujet, qui souhaitent maintenir un distinguo entre les deux terroirs.

    Les raisons économiques qui ont conduit certains vignerons nantais à se rallier au groupement des vins du Val de Loire doivent-elles empêcher d'évoquer les particularismes de tel ou tel secteurs ?

    L'interdiction récente aux automobilistes de Loire-Atlantique d'utiliser sur les nouvelles plaques minéralogiques le drapeau breton, le gwenn-ha-du, englobant pourtant, dans sa symbolique, le département 44, l'utilisation, par le Comité du Tourisme d'Ille-et-Vilaine, du terme de « Haute-Bretagne » à son seul profit, quand la dite Haute-Bretagne englobe historiquement l'ensemble de la Loire-Atlantique ainsi que l'est du Morbihan et des Côtes-d'Armor finissent d'entretenir la confusion et contribuent à nier toute appartenance bretonne au département de Loire-Atlantique.

    Aussi nous vous demandons, Monsieur le Président, d'étudier la possibilité de modifier le nom du Département dont vous avez la charge, pour marquer son appartenance au Pays Breton. La dénomination « Loire Bretonne » utilisée autrefois pour désigner l'estuaire, et donc tout-à-fait légitime, pourrait souligner par exemple l'évidence bretonne du département.

    Nous vous savons attaché à la réunification de la Bretagne. L'étude d'un nouveau nom pour votre département ne pourrait-elle, en suscitant un inévitable débat, constituer le référendum, souhaité par de nombreuses associations, sur l'attachement de la population du 44 à la région Bretagne ? Si elle était adoptée, une dénomination mettant en évidence l'appartenance à la Bretagne du département ne pourrait-elle pas constituer un pas de plus vers la réunification future ?

    Merci, Monsieur le Président, pour votre action en faveur de la réunification de la Bretagne. Merci à toutes celles et tous ceux qui pourraient réfléchir à un nom nouveau pour notre département.

    Luc Guihard, Orléans ■

      La date/heure actuelle est Dim 20 Oct - 14:12